, 25 Février 2018
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Profession: tailleur de pompiers à la caserne

Proposé par : admin Le 23/09/2006 à 11:13

DécouvrirPortrait - Fred Salmon habille les 500 sapeurs de la Ville.


Des bottes, des vestes et des pantalons pionniers; mais aussi des casques, des gants, des équipements de feu; mais encore des grenades, des pattelettes, des insignes d'ancienneté. La garde-robe d'un sapeur est aussi riche que celle d'une Miss un jour d'élection. Ce prêt-à-porter uniformisé exige un entretien rigoureux, une main virtuose et un oeil professionnel. Fred Salmon cumule ces trois qualités.

Il en ajoute une quatrième, apprise bien avant d'entrer à la caserne du Vieux-Billard: le goût de l'élégance, de l'habit de travail qui tombe juste, du costume de cérémonie qui plaît. Le chef tailleur du Service d'incendie et de ­secours, c'est lui.

Depuis plus de quinze ans maintenant, il occupe avec ses collaboratrices l'appartement de fonction de l'ancien commandant du SIS. Sa table de coupe regarde la rue des Bains. Les essayages ont lieu ici, entre deux alarmes et deux départs d'ambulance. Les hommes ne se font pas prier pour endosser les nouveaux prototypes, tester les matières et l'emplacement des poches. «Les jeunes, aujourd'hui, sont proches de l'esthétisme. Ils ne se contentent pas d'enfiler les vêtements choisis. On discute, on échange et leur avis m'importe.»

Mais le coup de ciseau final incombe à sa hiérarchie. Elle aussi s'enchante de cette collaboration. «Depuis trente ans, on portait le même uniforme de cérémonie», résume le commandant Raymond Wicky, avant d'ajouter en souriant: «Lors de nos déplacements en Suisse alémanique, on nous prenait pour des secouristes d'un autre âge.» En 2004, Fred Salmon dépoussière cette garde-robe de salutiste et propose un habit léger, lumineux, rehaussé d'une audacieuse cravate grise. C'est sa griffe: sous les ors du Palais Eynard, l'état-major du SIS impressionne, flirte avec l'image de l'amiral ou du pilote de ligne.

Il a habillé le roi Hussein

Apprécié de tous, Fred ne se contente pas de soigner les grades. Sa clientèle s'élargit aux volontaires de la Ville, aux sauveteurs auxiliaires et aux jeunes sapeurs pompiers. Soit près de 500 personnes à habiller en veillant à leur sécurité autant qu'à leur confort.

Une couturière s'occupe des retouches, une lingère des 200 lavages quotidiens. L'équipe se montre performante sous les ordres d'un chef qui a appris le métier chez des maîtres tailleurs de référence. «Je suis né dans la banlieue parisienne, avant de faire mon apprentissage chez Monsieur de Lucas, qui avait pour fidèles le roi Hussein de Jordanie et Claude François.»

A Genève, Fred Salmon commence par habiller les banquiers et les avocats, avant d'entrer au SIS en 1990. «Je m'éclate dans tout l'équipement», résume ce passionné qui n'a jamais porté la tenue de feu mais enflamme chaque année la Revue des pompiers. On rêve de l'applaudir.

Source : Tribune de Genève - Thierry Mertenat

Profession: tailleur de pompiers à la caserne

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !