Samedi, 21 Juillet 2018
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Lausanne VD : Pompiers, ambulanciers et croque-morts roulent ensemble

Proposé par : admin Le 09/03/2008 à 13:40

SuisseUn an après sa mise en activité, le nouveau Service de protection et sauvetage lausannois fait le bilan. Déjà bien engagées, les réformes de fonctionnement vont continuer.




VALDEMAR VERISSIMO | SAUVETEURS Le lieutenant-colonel Jean-Luc Berney, chef du Service protection et sauvetage, est l’artisan du regroupement

Leur emblème est le sigle des sauveteurs de l’armée suisse. Une branche dorée qui s’enroule sur elle-même avant de se dégager dédoublée, pour symboliser le sauveteur qui s’engage en terrain dangereux et sauve une vie, d’où la double branche.

Budget de 40 millions
Première bougie soufflée pour le Service de protection et sauvetage de Lausanne, l’un des plus modernes de Suisse avec Zurich. Son originalité? Regrouper sous une même direction tous les services de secours urgents de la ville. Pompiers, ambulanciers et sécurité civile sont ainsi centralisés depuis le 1er janvier 2007. Même les Pompes funèbres officielles y ont été rattachées (voir ci-contre). Au total, près de 1800 professionnels, volontaires et agents administratifs travaillent pour le SPS.

Débutée en juillet 2006, la réforme a un but bien précis: «Notre objectif était de décloisonner les services et de les faire collaborer étroitement, explique le lieutenant-colonel Jean-Luc Berney, chef du service. Forces et faiblesses de nos méthodes ont été recensées lors de réunions participatives. Parmi les faiblesses, une méconnaissance de l’activité des autres secouristes.» Secours et incendie, groupe sanitaire, sécurité civile et pompes funèbres travaillent dorénavant en étroite collaboration. Ces quatre divisions fonctionnent avec un budget autonome. Au total, 40 millions de francs sont alloués annuellement au SPS, dont 50% reviennent aux pompiers, majoritaires dans le personnel du SPS.

Pas de congés pour le foot
M2 et Eurofoot sont les prochains grands événements qui vont mobiliser la jeune entité. Durant l’Eurofoot, tous les congés seront d’ailleurs supprimés. La refonte de l’organisation du temps de travail est également sur le point d’être mise en œuvre. Viendront ensuite le perfectionnement du centre de formation de la Rama et le développement de partenariats, notamment avec les centres de secours de Genève.

En 2007, le Service de protection et sauvetage est intervenu à plus de 12 000 reprises. Un chiffre en diminution, qui s’explique par «l’effort de prévention réalisé», souligne le lieutenant-colonel Berney. Une prévention délicate, notamment lorsqu’il s’agit de couper les menottes d’un homme harnaché au lit de sa maîtresse de voisine, comme ce fut le cas l’an dernier. «Il faut savoir rester discret, et souhaiter une bonne fin de soirée aux couples!»

Cercueils sous ambulances
C’est une bizarrerie reconnue de toute part. Alors que le Service de protection et sauvetage de Lausanne regroupe trois branches assurant la protection des citoyens, la quatrième s’occupe… de leurs obsèques! Et de fait, sous le bâtiment de l’état-major des pompiers se trouve une menuiserie où sont fabriqués les cercueils des futurs clients des pompes funèbres officielles. «La Municipalité antérieure a décidé de rattacher les pompes funèbres officielles aux secours, explique le municipal de la sécurité publique, Marc Vuilleumier. C’est vrai qu’il faut une gymnastique intellectuelle pour comprendre ce choix. Mais en cas d’incident majeur, la ville doit pouvoir gérer la situation…» Le lieutenant-colonel Berney, responsable du SPS, «regrette ce choix» mais assure consacrer «autant d’énergie à la gestion de ce service qu’aux autres». Pour lui, les pompes funèbres auraient davantage leur place dans un service social: «Ce sont elles qui organisent les obsèques des indigents.» «La question est ouverte, affirme Marc Vuilleumier. Nous y réfléchissons et attendons la fin de l'audit en cours pour prendre une décision. Pourquoi ne pas faire de nouveau des pompes funèbres officielles un service à part entière?» Chaque année, les pompes funèbres officielles organisent les funérailles de plus de 1000 personnes. N. CH.

Source : 24 Heures - Nicolas Chauvin

Lausanne VD : Pompiers, ambulanciers et croque-morts roulent ensemble

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !