Vendredi, 16 Novembre 2018
Flus RSSAccueilContactPlan du siteConnexion

Actualité des sapeurs-pompiers

[ Retour à la page précédente ]

Genève GE : Les pompiers de la Rive droite bientôt basés à l'aéroport ?

Proposé par : Mitch Le 18/03/2008 à 17:35

SuisseDevenue obsolète, la répartition des secours sera revue.




 Laurent Guiraud | Service de sécurité de l'aéroport.

Il y a urgence: sur la Rive droite, la lutte contre le feu n'est plus adaptée à la réalité du terrain. La nuit, les pompiers doivent partir de la rue du Vieux-Billard, sur la Rive gauche. En cas d'incendie à Meyrin ou à Satigny, ils atteignent la limite des délais d'intervention légaux, soit dix minutes maximum entre l'appel au secours et l'arrivée sur place. La Ville et l'aéroport veulent donc réorganiser la lutte contre le feu.

Leur idée consiste à baser les pompiers à l'aéroport de Cointrin, grâce à un rapprochement entre le Service d'incendie et de secours (SIS, pompiers professionnels de la Ville) et le Service de sécurité de l'aéroport (SSA). Le SSA n'intervient en principe que sur les incidents en lien avec l'aviation. François Longchamp, conseiller d'Etat en charge de l'aéroport, Pierre Maudet, magistrat de la Ville chargé du SIS, et Elizabeth Böhler, maire du Grand-Saconnex, aimeraient joindre les compétences du SSA à celles du SIS pour combattre les incendies sur toute la Rive droite. Dans un premier temps, la caserne de l'aéroport sera agrandie. Genève comptera alors deux bases permanentes, une par rive: l'aéroport et la rue du Vieux-Billard. Le projet ne concerne pas les pompiers volontaires.

Les avantages et inconvénients de l'opération, ainsi que son coût, vont être évalués par un comité d'étude présidé par Elizabeth Böhler. Il rendra ses conclusions d'ici à la fin de l'été. Les trois élus se connaissent bien: Elizabeth Böhler et Pierre Maudet étaient vice-présidents du Parti radical lorsque François Longchamp le présidait. Ces liens personnels ont permis de sortir de la logique d'affrontement entre Etat, Ville et communes, assurent les élus.

Caserne vétuste
«Il est impératif de repenser les bases d'intervention, estime Pierre Maudet. Pour s'adapter au développement urbain, il faut une caserne hors de la Ville.» Celle des Asters, vétuste, peu commode et située dans un quartier d'habitation (la «Tribune» du 30 novembre 2007) pourrait être désaffectée. Celle de l'aéroport, au contraire, cumule les avantages: mieux située pour rayonner sur la Rive droite, elle est proche de l'autoroute et dispose d'infrastructures de haut niveau. «L'aéroport de Genève a le statut d'aéroport de déroutement, explique François Longchamp. Il doit donc être prêt 24 heures sur 24 à accueillir des avions en difficulté. Ce statut implique de disposer d'un équipement important et de compétences pointues.»

Combattre des sinistres importants sur la Rive droite représenterait une motivation supplémentaire pour le SSA, jugent les élus. Quant aux riverains, «qui souffrent des nuisances de l'aéroport, ils bénéficieraient davantage de ses prestations».

Le SIS (220 employés) et le SSA (160) vont-ils fusionner? Il ne s'agit que d'une hypothèse, «mais il n'y a pas de tabou», selon Pierre Maudet. Comme à Zurich, la Ville pourrait prendre le commandement unique des pompiers professionnels.

L'agrandissement de la caserne de l'aéroport pourrait se faire rapidement. L'éventuelle fusion des services viendrait dans un second temps. «On n'a pas besoin de tout régler en une fois, insiste Pierre Maudet. Mais il y a urgence à trouver un lieu permettant d'assurer la sécurité de la population.»

Source : Tribune de Genève - FRÉDÉRIC JULLIARD

Genève GE : Les pompiers de la Rive droite bientôt basés à l'aéroport ?

Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !